Citisine

La citisine est une molécule extraite d’une plante, utilisée depuis des décennies (1967) dans les pays d’Europe de l’Est comme traitement anti-tabac. Des études randomisées récentes ont montré qu’il s’agissait d’un ingrédient actif efficace et sûr. La citisine est un alcaloïde naturel présent dans de nombreuses plantes de la famille des Fabacées.

La citisine est principalement extraite du laburnum (Laburnum anagyroides ou Cytisus laburnum L.), une plante également connue sous le nom de « faux tabac« .

citisine - tabex

L’histoire

La cItisine est une molécule utilisée depuis 50 ans pour arrêter de fumer. Son action est similaire à celle de la nicotine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les feuilles de cet arbuste étaient utilisées comme substitut du tabac, au point que les soldats russes les appelaient « faux tabac« .

Dès 1978, les fabricants de cigarettes ont constaté que la citisine est la substance dont l’action pharmacologique est la plus proche de celle de la nicotine. Agoniste des récepteurs nicotiniques alpha4-bêta2, la citisine est aujourd’hui commercialisée sous les noms de Tabex®, Desmoxan® et, plus récemment, Cravv®.

Cette molécule est connue et étudiée depuis les années 1960 dans les pays d’Europe de l’Est pour son efficacité dans le traitement du sevrage tabagique. En 2011, le New England Journal of Medicine a publié une étude qui confirme l’efficacité réelle de la citisine dans le traitement de la dépendance tabagique.

Par la suite, de nombreuses autres études ont été menées, dont les plus récentes, publiées en 2015, montrent que le traitement à la citisine peut être encore plus efficace que les substituts nicotiniques classiques.

Un autre point en faveur de la citisine réside dans l’aspect économique. En effet, la cytisine coûte nettement moins cher que les autres thérapies couramment utilisées pour traiter le tabagisme. On estime que le coût du traitement à la citisine est cinq à dix fois moins élevé que celui des thérapies de remplacement de la nicotine.

Aujourd’hui, la citisine est commercialisée dans 18 pays, notamment dans les pays d’Europe de l’Est sous le nom de Tabex®. Au Canada, elle n’a été mise en vente libre en tant que produit phytothérapeutique qu’en août 2017, sous le nom de Cravv®.

citisine - tabex

Comment agit-il ?

La citisine est un agoniste partiel des récepteurs nicotiniques α4β2 présents dans le cerveau (les mêmes récepteurs auxquels se lie la nicotine de la fumée de tabac) et exerce une action similaire à celle de la nicotine en se liant à ces récepteurs.

Par conséquent, en plus de réduire considérablement les symptômes typiques de sevrage de la nicotine lors de l’arrêt du tabac, la citisine est également capable de réduire et parfois d’éliminer totalement la sensation de plaisir et de gratification induite par le tabagisme pendant les premiers jours de traitement, lorsqu’il est encore permis de fumer.

Traitement et posologie

Le traitement de désaccoutumance au tabac avec Tabex® coûte 5 à 10 fois moins cher que les patchs transdermiques ou les gommes à mâcher à la nicotine pour la même période/traitement (environ 90 fr. pour une boîte de 100 comprimés, soit 25 jours de traitement). Chaque comprimé de Tabex® ou de Desmoxan® contient 1,5 mg de citisine.

Le traitement dure environ 25 jours et il est, selon les instructions du fabricant, nécessaire d’arrêter de fumer dès le cinquième jour de traitement. En général, au cours des trois premiers jours de traitement, on commence par prendre 1,5 mg du médicament six fois par jour. Ensuite, la dose quotidienne est progressivement diminuée selon le schéma suivant recommandé par le fabricant :

  • 1er au 3ème jour : 6 gélules par jour ;
  • du 4e au 12e jour : 5 gélules par jour;
  • 13ème au 16ème jour : 4 gélules par jour ;
  • 17ème au 20ème jour : 3 gélules par jour ;
  • du 21e au 25e jour : 1 à 2 gélules par jour.

Les premiers jours, il se peut que vous ressentiez une sensation désagréable, des nausées, des vomissements, etc. Dans ce cas, il est préférable de commencer à prendre Citisine plus légèrement :

  • Jour 1 : 2 gélules par jour ;
  • Jour 2 : 3 gélules par jour ;
  • Jour 3 : 4 gélules par jour ;
  • 4ème jour : 5 gélules par jour ;
  • 5ème au 7ème jour : 6 gélules par jour ;
  • 8ème au 15ème jour : 5 gélules par jour ;
  • 16ème au 19ème jour : 4 gélules par jour ;
  • 20ème au 30ème jour : 3 gélules par jour.

Toutefois, il s’agit d’indications générales pour la prise de Citisine fournies par le fabricant et qui ne remplacent pas l’avis d’un médecin, qui doit toujours être consulté.

Grâce à la citisine, on estime que 30 à 70 % des fumeurs parviennent à arrêter de fumer en évitant les symptômes désagréables du sevrage.

Avertissements

Bien que la citisine soit une molécule bien tolérée, elle doit être administrée avec une grande prudence chez les patients souffrant de certains types de maladies, tels que :

  • cancer des surrénales;
  • la schizophrénie ;
  • insuffisance cardiaque chronique ;
  • l’hyperthyroïdie ;
  • le diabète sucré ;
  • maladies cérébrovasculaires ;
  • reflux gastro-œsophagien ;
  • ulcère gastroduodénal et/ou ulcère duodénal en rémission ;
  • insuffisance rénale et/ou hépatique.

En outre, la citisine doit également être administrée avec prudence chez les patients de moins de 18 ans et chez les personnes âgées de plus de 65 ans.

Effets secondaires

La citisine est généralement bien tolérée aux doses thérapeutiques, mais elle peut néanmoins provoquer des effets secondaires, bien que tous les patients ne les ressentent pas. Les principaux effets secondaires qui ont été rapportés suite à l’utilisation de doses élevées de citisine sont les suivants :

  • maux de tête ;
  • brûlures d’estomac ;
  • nausées ;
  • vomissements ;
  • troubles digestifs ;
  • vertiges ;
  • faiblesse musculaire ;
  • tachycardie.

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement : en raison des effets nocifs possibles sur le fœtus ou l’enfant, l’utilisation de la citisine par les femmes enceintes et les mères qui allaitent n’est pas recommandée.

Contre-indications

L’utilisation de la citisine est contre-indiquée dans les cas suivants:

  • chez les patients présentant une hypersensibilité connue à la cytisine elle-même ;
  • chez les patients ayant souffert d’une maladie cardiovasculaire dans le passé ;
  • chez les patients ayant subi un infarctus du myocarde ;
  • chez les patients souffrant d’hypertension de grade II et III;
  • chez les patients souffrant d’athérosclérose avancée ;
  • chez les patients souffrant d’angine de poitrine instable;
  • chez les patients souffrant d’arythmie cardiaque ;
  • chez les patients souffrant d’asthme;
  • chez les patients souffrant d’œdème pulmonaire;
  • chez les patients souffrant d’un ulcère gastroduodénal et/ou d’un ulcère duodénal en phase aiguë ;
  • pendant la grossesse ;
  • pendant l’allaitement.

Sources et références

  • Inc Zpharm. Now available: new over-the-counter natural product promises to make quitting smoking easier for millions of Canadians. eNewswire News Room. Published 8 July 2017 (accessed 29 September 2018).
  • Hajek P, McRobbie H, Myers K. Efficacy of cytisine in helping smokers quit: systematic review and meta-analysis. Thorax. 2013 Nov;68(11):1037-42 . Epub 2013 Feb 12. PMID: 23404838
  • Tutka P, Vinnikov D, Courtney RJ, Benowitz NL. Cytisine for nicotine addiction treatment: a review of pharmacology, therapeutics and an update of clinical trial evidence for smoking cessation. Addiction. 2019 Nov;114(11):1951-1969. doi: 10.1111/add.14721 . Epub 2019 Jul 19. PMID: 31240783
  • Zatonski, Witold & Janik-Koncewicz, Kinga & Stępnicka, Zuzanna & Zatońska, Katarzyna & Połtyn-Zaradna, Katarzyna & Herbec, Aleksandra. (2020). History of smoking cessation treatment in Poland – the strengthening role of cytisine as the most effective and safe pharmacotherapy. Journal of Health Inequalities. 6. 116-123. 10.5114/jhi.2020.102969 .
  • Courtney RJ, McRobbie H, Tutka P, Weaver NA, Petrie D, Mendelsohn CP, Shakeshaft A, Talukder S, Macdonald C, Thomas D, Kwan BCH, Walker N, Gartner C, Mattick RP, Paul C, Ferguson SG, Zwar NA, Richmond RL, Doran CM, Boland VC, Hall W, West R, Farrell M. Effect of Cytisine vs Varenicline on Smoking Cessation: A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2021 Jul 6;326(1):56-64.
  • Walker N, Smith B, Barnes J, Verbiest M, Parag V, Pokhrel S, Wharakura MK, Lees T, Cubillos Gutierrez H, Jones B, Bullen C. Cytisine versus varenicline for smoking cessation in New Zealand indigenous Māori: a randomized controlled trial. Addiction. 2021 Mar 24. doi: 10.1111/add.15489 . Epub ahead of print. PMID: 33761149
  • Nides M, Rigotti NA, Benowitz N, Clarke A, Jacobs C. A Multicenter, Double-blind, Randomized, Placebo-controlled Phase 2b Trial of Cytisinicline in Adult Smokers (The ORCA-1 Trial). Nicotine Tob Res. 2021 Apr 13:ntab073. doi: 10.1093/ntr/ntab073 . Epub ahead of print. PMID: 33847362
  • Pastorino U, Ladisa V, Trussardo S, Sabia F, Rolli L, Valsecchi C, Ledda RE, Milanese G, Suatoni P, Boeri M, Sozzi G, Marchianò A, Munarini E, Boffi R, Gallus S, Apolone G. Cytisine Therapy Improved Smoking Cessation in the Randomized Screening and Multiple Intervention on Lung Epidemics Lung Cancer Screening Trial. J Thorac Oncol. 2022 Jul 28:S1556-0864(22)00346-X. doi: 10.1016/j.jtho.2022.07.007 Epub ahead of print. PMID: 35908731
  • Walker N, Howe C, Glover M, McRobbie H, Barnes J, Nosa V, Parag V, Bassett B, Bullen C. Cytisine versus Nicotine for Smoking Cessation. N Engl J Med 2014.
    Leaviss J, Sullivan W, Ren S, Everson-Hock E, Stevenson M, Stevens J, et al. What is the clinical effectiveness and cost effectiveness of cytisine compared with varenicline for smoking cessation: a systematic review and economic evaluation?. Health Technol Assess 2014;18(33)
  • Hajek P, McRobbie H, Myers K. Efficacy of cytisine in helping smokers quit: systematic review and meta-analysis Thorax 2013;68:1037-1042
  • West R, Zatonski W, Cedzynska M, Lewandowska D, Pazik J, Aveyard M, Stapleton J. Placebo-Controlled Trial of Cytisine for Smoking Cessation, The New England Journal of Medicine 365;13 nejm.org 1200 september 29, 2011
  • Etter JF. Cytisine for Smoking Cessation A Literature Review and a Meta-analysis, Arch Intern Med. 2006;166:1553-1559
  • Etter JF, Lukas RJ, Benowitz NL, West R, Dresler CM. Cytisine for smoking cessation: A research agenda, Drug and Alcohol Dependence 92 (2008) 3–8
  • Zatonski W, Cedzynska M, Przewozniak E, Karpinska D, Lewandowska E, Pstrucha J, Jonska J, Surowinska J, Wojciechowska U, Jaworski M. An open label observational study of herbal cytisine (Tabex) as an aid to smoking cessation. Poster presented at the conference of the Society for Research on Nicotine and Tobaco, Prague, March 20-23, 2005.
  • Forrester RM. “Have you eaten laburnum?, Lancet 1979; 1: 1073
  • Barlow RB, McLeod LJ. Some studies on cytisine and its methylated derivatives. Br J Pharmacol 1969; 35: 161-74.
  • Coe J. W., Brooks P. R., Vetelino M. G., Wirtz M. C., Arnold E. ,. Varenicline: an α4β2 nicotinic receptor partial agonist for smoking cessation. J Med Chem 2005; 48:3474–7.50
    Rollema H., Shrikhande A., Ward K. M., Tingley F. D. III, Coe W ., O’NeillB. T. et al. Pre-clinical properties of the α4β nicotinic acetylcholine receptor partial agonists varenicline, cytisine and dianicline translate to clinical efficacy for nicotine dependence. Br J Pharmacol 2010; 160:334–45

ACHETER MAINTENANT