€ 0.00

Votre panier est vide.

Livraison gratuite en 24 heures en Suisse et en Italie pour les commandes supérieures à 80€/ Chf - Méthode de paiement sécurisée avec la technologie PayPal.

€ 0.00

Votre panier est vide.

VIEILLISSEMENT : un processus inévitable mais paradoxalement gérable

Restriction calorique (RC)

Le vieillissement est un processus inévitable qui touche tous les organismes vivants et qui, dans sa définition la plus générale, peut être compris comme l’ensemble des changements physiologiques et/ou pathologiques qui surviennent avec l’avancée en âge.

La recherche sur le vieillissement a toujours fasciné la communauté scientifique et suscité un intérêt croissant de la part des médias en raison d’un certain nombre d’aspects tels que l’augmentation extraordinaire de l’espérance de vie moyenne dans le monde et l’augmentation du nombre de centenaires dans certains groupes de population.

La restriction calorique est l’approche non génétique la plus efficace pour ralentir le processus de vieillissement chez des espèces divergentes sur le plan de l’évolution, allant des levures, vers et moucherons aux mammifères. La démonstration que la restriction calorique peut ralentir le processus de vieillissement a été présentée pour la première fois dans les années 1930, dans une étude de Mac Cay et de ses collaborateurs sur des rongeurs.

Depuis lors, des résultats similaires ont été obtenus chez diverses espèces, notamment des rats, des souris, des poissons, des vers, des moucherons et des levures. Cette prolongation de la longévité résulte d’une réduction de 25 à 60 % des calories totales provenant des glucides, des lipides et des protéines par rapport aux animaux témoins nourris normalement. L’allongement de la durée de vie peut atteindre 50 % chez les rongeurs et de nouvelles données montrent que les effets de la restriction calorique peuvent être observés chez les primates non humains.

Okinawa et l’anti-âge

L’île japonaise d’Okinawa fascine depuis longtemps les chercheurs impliqués dans la recherche anti-âge. La particularité des habitants de l’archipel d’Okinawa est leur longévité. L’espérance de vie moyenne est de 81,2 ans, la plus élevée au monde, et les centenaires représentent 20,6 % de la population. Les femmes en particulier vivent en moyenne 84 ans, contre 83 au Japon et 79 aux États-Unis.

Pourquoi cette population vit-elle si longtemps ? Pourquoi l’incidence de maladies telles que le diabète, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques, le cancer, l’ostéoporose et d’autres encore est-elle beaucoup plus faible que dans le reste du monde et même au Japon ? Cela est dû en grande partie à « ishokudoghen », qui signifie « la nourriture est un médicament » en japonais. Les Okinawiens de plus de 100 ans sont généralement en parfaite santé, toujours capables de travailler, de pêcher, de danser et de pratiquer le Kobudo, un art martial local.

Mais comment la restriction calorique pourrait-elle augmenter la longévité? En favorisant la survie cellulaire par l’induction des sirtuines, en particulier SIRT1.

Rédaction La Fonte della Giovinezza

Lugano
légère pluie
3.4 ° C
6.2 °
2 °
91 %
1kmh
75 %
ven
5 °
sam
10 °
dim
5 °
lun
5 °
mar
-0 °

DERNIERS ARTICLES

SIRTUINE : sport, fitness et réactivation des gènes de longévité.

Mouvement et vieillissement L'importance et la signification du mouvement pendant la phase de vieillissement pour l'activité des sirtuines ont été étudiées depuis longtemps par les...

CHEVEUX : forts, beaux et sains grâce à une bonne alimentation.

Substances idéales De nombreux facteurs peuvent causer des problèmes à nos cheveux au quotidien : shampooings, après-shampooings, sprays, laques, gels, teintures et traitements. Sans compter...

PEAU : lutte efficacement contre le vieillissement de la peau en réactivant les sirtuines.

Informations génétiques Il existe plusieurs gènes qui ont un impact considérable sur la peau. Les laboratoires de recherche des plus grandes marques de crème se...

NOS PRODUITS EXCLUSIFS